Samedi 2 juin 2018

Histoire des ballerines Repetto

De la cuisine de Rose Repetto à Saint Médard.

Rose Repetto naquit à Milan en 1907 et s’éteignit à Paris en 1984. Elle fut pendant des années propriétaire d’un café sur la butte Montmartre. C’est pour son fils Roland Petit qu’elle fabriqua, dans sa cuisine, ses premiers chaussons de danse.

Comme elle possédait des notions de couture et qu’elle cherchait avant tout, à soulager les pieds endoloris de son danseur de fils, elle eût l’idée du ’’cousu retourné’’. Elle cousit la semelle du chausson à l’envers et la retourna ensuite. Cette technique donnait aux chaussons de danse, un vrai confort.

Chausson Repetto Les amis de Roland, danseurs classiques comme lui, eurent très vite envie de posséder les mêmes chaussons que lui. Rose Repetto ayant de plus en plus de clients, se résolut à abandonner son estaminet de Montmartre. Elle installa son premier atelier, dans un immeuble de la rue de la Paix. L’atelier se résumait à une chambre de bonne et devint très vite trop petit. Rose Repetto vit défiler dans ce petit local, pratiquement tous les danseurs de l’opéra de Paris. Elle sut établir avec les artistes un contact privilégié.

Très attentive à toutes leurs remarques, elle sut adapter ses chaussons de danse à leurs besoins. Désireuse de diversifier ses productions, elle fabriqua des chaussons pour toutes les danses, sans se cantonner à la seule danse classique.

ballerine répetto modèle cendrillon voir en grand cette image

Repetto : La saga d’une pointe

Film et Dieu créa la femme voir en grand cette image1956 représenta un tournant dans sa carrière. Cette année là, Brigitte Bardot s’apprêtait à tourner ’’Et dieu créa la femme’’dans ce film, dont elle partageait la vedette avec Curt Jurgens et Jean Louis Trintignant, elle devait danser un mambo effréné. B.B, avait autrefois, pratiqué la danse classique et connaissait bien l’atelier de Rose Repetto. Elle vint donc lui demander de créer une ballerine, pour ce film. C’est ainsi que naquit le modèle Cendrillon. Beaucoup de jeunes filles, fans de l’actrice,voulurent elles aussi porter ces fameuses ballerines. Pour la première fois, les créations de Rose se lançaient à la conquête de la rue.

En 1959, elle ouvrit sa première boutique, au 22 rue de la Paix. Pour satisfaire sa clientèle de plus en plus nombreuse,Rose Repetto dut chercher un nouvel atelier. En 1967, la production s’implanta à Saint-Médard d’Excideuil dans une usine d’articles chaussants située le long de la Loue, sur l’ancien site de la fonderie.

Pour Repetto une nouvelle histoire commençait

Roland Petit et ZiZi Jeanmaire

Zizi jeanmaireIl est né en 1924. A 8 ans, il commença la danse. En 1940, il intégra le corps de ballet de l’opéra. C’est grâce à lui et à ses pieds qui souffraient le martyr dans les chaussons traditionnels, que sa mère eut l’idée du ’’cousu retourné’’. Il fut l’artisan du succès de sa mère. En 1945 il fonda le Ballet des Champs Elysées, qui se produisait sur la scène du théâtre Sarah Bernhardt. A partir de 1948 ils devinrent les ballets Roland Petit et investirent le théâtre Marigny. Chorégraphe, il créa son premier ballet en 1946, en collaboration avec Jean Cocteau . ’’Le Jeune homme et la mort’’, tel était son titre, connut un succès immédiatet fut considéré très vite comme un chef d’œuvre. A partir de cette date sa carrière devint internationale. Il conçut des ballets dans le monde entier, à Londres, à New York, à Hollywood… Puis il prit la tête du ballet de Marseille. En 1992, il fonda l’école de danse nationale, dans la cité phocéenne. Il revint à Paris en 1998. Il adapta à l’opéra une œuvre de Goethe. Les plus grands danseurs ont travaillé avec lui, citons Margot Fonteyn, et Rudolf Noureev alors au sommet de leurs carrières respectives. Ses adaptations de Carmen, du Lac des Cygnes, des Quatre Saisons ou encore de La Belle au Bois Dormant, lui apportèrent succès et renommée car il avait su les moderniser, sans les défigurer. Zizi Jeammaire entra à l’école de danse de l’opéra de Paris, en novembre 1933. Sept ans plus tard elle intégra le corps de ballet. A cette époque ,elle fut présentée comme la future danseuse étoile du Palais Garnier. En 1944 elle démissionna de l’opéra et rejoignit le ballet de Monte Carlo, où officiait le grand chorégraphe Serge Lifar. Elle entra ensuite dans la troupe des ballets des Champs Elysées et y demeura quelques mois. C’est là qu’elle fit la connaissance de Roland Petit.En 1948, elle rejoignit les ballets de Paris et dansa Carmen, sur une chorégraphie de Roland Petit à Paris pendant 12 semaines. Le succès futtel, que la troupe fut engagée à New York et resta sept mois à l’affiche, à Broadway. Après deux années de brouille passées aux USA, elle revint en France et épousa Roland Petit.

 le modèle Zizi porté par Serge Gainsbourg et par de nombreuses personnalités du monde artistiquePour ses pieds, eux aussi malmenés par l’exercice quotidien de la danse, sa belle mère inventa le modèle Zizi. Cette chaussure à lacets taillée dans un cuir souple et doux, fut plus tard adoptée par un ami de la famille, Serge Gainsbourg. La carrière de Zizi Jeanmaire fut riche et variée. Elle alterna cinéma, danse, revues et chansons. Tous ces spectacles furent mis en scène par Roland Petit qui démontra l’éclectisme de son talent.